Au soleil de Preystatin

Publié le par Fred Pougeard

Au soleil de Preystatin

"Venez au soleil de Prestatyn"
Disait en souriant la fille de l'affiche,
A croupetons sur le sable,
Moulée de satin blanc.
Derrière elle un morceau de plage et un
Hôtel avec des palmiers
Semblaient sortir de ses cuisses et
Prolonger ses bras tendus pour faire ressortir sa poitrine.

Elle avait été placardée un jour de mars.
Une petite quinzaine et sa figure
Etait édentée et bigleuse.
Les seins énormes et l'entrejambe fissuré
Etaient profondément entaillés, et l'espace
Entre ses jambes contenait des griffonnages
Qui l'installaient carrément à califourchon
Sur une queue bien épaisse et des couilles

Signées "Thomas la puce", tandis que
Quelqu'un s'était servi d'un couteau
Ou de quelque chose pour poignarder
Les lèvres moustachées de son sourire.
Elle était trop bien pour cette vie.
Bientôt un grand accroc transversal
Laissait seulement une main et un peu de bleu.
Maintenant "Combattons le cancer" est là.

oct 62

Philip Larkin, La vie avec un trou dedans, collected poems 1988, trad.Guy le Gaufet, Editions Thierry Marchaisse 2011