EXTÉRIEURS Atlas, Sahara KSAR, DJEBEL SARHO

Publié le par Fred Pougeard

EXTÉRIEURS Atlas, Sahara KSAR, DJEBEL SARHO

Derrière l'incendie des murs
se décomposent les heures
dans la plus lente horloge du monde.

Nul ne marche sur la terre.
Nul ne vole dans les airs.

Dans un feu, c'est la vie qui passe,
aveugle comme une chouette
et sourde comme une caille.

Cees Nooteboom, Ouvert comme une conque, fermé comme une pierre, 1982, dans Le visage de l'oeil, traduit du néerlandais par Philippe Noble, Actes Sud 2016