Onde

Publié le par Fred Pougeard

Onde

Un onde
un train d'ondes
…………………………….

Venant d'un lointain
allant vers des lointains
une onde prend mon centre à part
montrant, visant l'essentiel.

le particulier sombre

Des impatiences se livrent à la patience
désignant les défauts sur fond surnaturel

aspirations

assujetti au sans borne
perdant sa volonté propre
ses orientations à soi

Une onde a éloigné le monde que blessure
accompagnait

Une ouverture explore
un moutonnement passe
la poitrine à son tour s'ouvre

appel à l'expatriation
ruisseau lucide
qui torrentiellement engage, emporte

aube
le tréfonds devient premier
les moments du momentané ont naufragé

l'Unique apparaît au désassoupi

Pinceaux de pureté, de plus de pureté

horizons d'une délicatesse...

s'affaissent alors les postures querelleuses

Ravissement dans l'élémentaire
cependant que se retire la chaleur des membres.

Un jour, il y a mille ans, j'étais lourd
je ne connaissais pas l'arche du Connaissable
j'avais besoin de tous mes besoins
fugueur
et tout m'incisait

un nouveau moi avance

Henri Michaux, Jours de silence, Editions Fata Morgana 1978