Oui, tu peux publier deux trois cents textes...

Publié le par Fred Pougeard

Oui, tu peux publier deux trois cents textes...

II,1

Oui, tu peux publier deux trois cents textes (même
Plus)-mais qui les lira jusqu'au bout, tes poèmes ?
Vois plutôt l'intérêt des petites plaquettes.
Primo, question papier, ça prend moins de ramettes.
Deuzio, ça fait bosser moins longtemps l'ouvrier
Typo qui a du plus sérieux à imprimer ;
Et si tertio tu trouves un lecteur (qui sait ?)
Rien ne le lassera, même si c'est mauvais :
Qu'il ouvre donc ton livre à l'heure du café.
Avant que le breuvage ait tiédi : expédié !
Te voilà bien tranquille : à qui pompes-tu l'air ?
(Quoique à plusieurs encor tu tapes sur les nerfs.)

II,2

Untel tient son surnom de sa victoire en Crète.
Scipion c'est pour avoir vaincu les Africains.
Germanicus battit les peuplades du Rhin.
César, tu partageas la gloire des conquêtes
Sur les Iduméens avec ton père et ton
Frère - mais c'est tout seul que tu conquiers les Cons.

II,7

Tu déclames bien et tu plaides bien.
Tu composes bien, tu rédiges bien.
Tu mimes bien et analyses bien.
Fort bien en grammaire. Astrologie : bien.
Bien comme chanteur ; danseur aussi : bien.
A la lyre ? bien. Au tennis ? très bien.
Rien, au bout du compte, que tu ne fasses bien.
En bref, je te le dis : tu nous emmerdes bien.

III, 51

Quand je loue ton visage ou ta bouche ou tes yeux,
Tu me dis : "Toute nue, je te plairai bien mieux."
Pourtant tu ne veux jamais qu'ensemble on se lave.
Crois-tu que ce soit moi au vrai qui te déçoive ?

XI,46

Désormais tu ne bandes plus qu'en rêve.
Tu te pisseras sous peu sur les pieds.
T'as beau te branler l'asticot sans trêve,
Rien à faire, il pionce au fond du panier.
Pourquoi t'exciter sur des culs et cons ?
Essaie plus en haut : pour les vieux, c'est bon.

Martial, DCL épigrammes recyclées par Christian Prigent. P.O.L éditeur 2014